Sélectionner une page

Faire un test adn consiste à analyser le profil ADN d’une personne. Généralement, que ce soit pour connaître ses origines, ou établir un lien de filiation, l’analyse adn se fait grâce au prélèvement de cellules buccales venant de la joue d’une personne. S’il n’est pas possible de faire un frottis buccal, il existe d’autres échantillons possibles comme le chewing-gum, le peigne ou la lame d’un rasoir.

Que va nous apprendre le test adn ?

Les résultats d’analyse de l’ADN d’une personne vont donner plusieurs informations à l’utilisateur :

  • Tout d’abord, il sera possible de déterminer les origines d’une personne ainsi que ses ancêtres, et établir un arbre généalogique facilement. Les laboratoires se centrent sur plusieurs régions dans le monde pour évaluer les origines géographiques et les origines ethniques d’une personne.
  • Ensuite, vous pouvez établir votre lignée maternelle ou votre lignée paternelle et entrer en contact des cousins génétiques.
  • Vous aurez aussi la possibilité de connaître votre prédisposition à certaines maladies comme l’Alzheimer, le Parkinson ou encore la trisomie.

Que dit la loi sur l’analyse de ses données génétiques ?

En France, l’analyse génétique ne peut se faire qu’à des fins médicales ou dans le cadre d’une recherche scientifique. Depuis 2004, le test adn fiable peut aussi se faire à des fins judiciaires. Selon l’article R1131-1, les tests ADN sont légaux dans les cas suivants :

  • Confirmer ou infirmer le diagnostic d’une maladie ayant un caractère génétique ;
  • Examiner les caractéristiques génétiques d’une maladie ;
  • Prendre en charge une personne en fonction de ses caractéristiques génétiques.

L’article 226-28-1 du Code Pénal lui, interdit tout bonnement le test ADN à utilisation récréative et punit toute initiative de 3 750 euros d’amende. Acquérir un test génétique sur internet est passible de 15 000 euros et d’un an de prison. Toutefois, des milliers de français n’hésitent pas à passer par des laboratoires étrangers pour se procurer des kits de test adn.

Quels sont les différents types de test adn ?

Il existe de nombreux tests adn qu’il est possible de faire. Le plus populaire reste le test de paternité. Mais il est aussi possible de faire un test de maternité, un test de fraternité, un test de l’ADNmt ou mitochondrial, un test du chromosome Y ou encore un test de généalogie, un test de zygosité et un test de la trisomie fœtale. Tous ces tests peuvent se faire via un prélèvement buccal, sauf dans le cas du test de paternité prénatal.

Le test de paternité : Le test adn le plus réalisé en France

Faire un test de paternité est monnaie courante. Il s’agit d’établir un lien de parenté entre le père présumé et son enfant. Les résultats vont donc comparer leur ADN. Si l’ADN correspond, alors la filiation est confirmée à plus de 99%. En France, la reconnaissance de paternité ne peut se faire que dans le cadre d’une procédure judiciaire, sur demande du tribunal de grande instance.

Réaliser un test adn à titre privé est fortement prohibé par la loi. En France, il ne peut se faire que par des laboratoires agréés par l’Etat et requiert l’aval des personnes concernées. Selon la loi même, un refus injustifié d’effectuer un test, s’apparente à un aveu de paternité.

Comment se fait un test de paternité ?

Soit une prise de sang sera effectuée, soit une identification via les empreintes génétiques grâce à un échantillon de salive. Les marqueurs génétiques sont alors testés dans le but de découvrir des caractéristiques communes afin d’établir un lien de parenté.

Il est possible de se faire livrer des kits pour faire des tests adn chez soi. Il faut toutefois faire attention car les résultats n’ont aucune valeur juridique en France.

Quid du test de paternité prénatal ?

Si vous désirez vous débarrassez de tous doutes sur un enfant à naître, il est tout à fait possible de faire un test de paternité pendant la grossesse. Ce test peut se faire par le biais d’un prélèvement de sang venant de la mère, car il va détenir l’ADN du fœtus. Les marqueurs génétiques du futur bébé seront comparés à ceux du père. Pour que la procédure soit légale, elle doit avoir été demandée par décision de justice.

Comment se fait un test adn ?

Quand le test se fait sur prescription médicale, il faut le consentement de la personne sur laquelle sera prise l’échantillon. L’examen doit être effectué par un labo validé par l’agence régionale de santé. En dehors de ce cadre légal, il vous sera possible d’opter pour l’envoi d’un kit de test. Il faut toutefois patienter 5 jours avant de recevoir le kit. Deux prélèvements sont possibles : le crachoir et l’écouvillonnage de joue.